Aérateur et extracteur d’air comment s’y retrouver?

Quels est la différence entre aérateur et extracteur d’air?

Les aérateurs :

Au sujet des aérateurs ou extracteurs d’air, il est singulièrement compliqué de s’y retrouver dans les différents systèmes de ventilation des bâtis, d’autant plus que chaque fabricant y met du sien pour compliquer la tâche. Pour Atlantic, il s’agit d’extracteurs d’air de types intermittents VEI ou permanents VEP, intermittents, pour désigner des appareils dont le fonctionnement passe de l’arrêt du moteur à la mise en marche soit de manière automatique, par le biais d’un hygrostat, de détecteur de présence (infrarouge), soit plus simplement d’un interrupteur. Les extracteurs permanents, comme leur nom l’indique, fonctionnent en permanence, en petite vitesse, le passage en grande vitesse est possible par les mêmes commandes que les extracteurs intermittents. Pour Unelvent, on parle d’aérateurs VMP ( ventilation mécanique ponctuelle), les extracteurs désignent plutôt des moteurs à placer sur des conduits de ventilation. Les VMP se distinguent en fonction de leur système de commande. N’hésitez pas à parcourir nos autres articles pour découvrir les modèles et notamment la double flux Atlantic Duolix Max.

Comment choisir ?

Le choix entre les deux fonctionnements dépend de la fréquence d’utilisation de la pièce à traiter, ainsi que de son niveau d’humidité (hygrométrie), pour le lettrage affiché par les fabricants voici la traduction des hiéroglyphes :

Pour Unelvent S&P :

– CZ, appareil équipé de clapet anti-retour, souvent recherché lorsque l’on est équipé d’une cheminée.
– CRZ, même système que le précédent sauf qu’une temporisation de 1 à 30 minutes y est ajoutée.
– CHZ, similaire au précédent, le fabricant ajoute au modèle un hygrostat réglable de 60 à 90%
–  CHZ visual, l’hygrostat est réglable en sélectionnant la valeur de consigne par impulsion en façade à 60, 70, 80, 90%. La temporisation est automatique et proportionnelle au temps de fonctionnement.
– CDZ, détection automatique de mouvement infrarouge jusqu’à 4 mètres avec une temporisation de 1 à 30 minutes
– CZ12V, même fonctionnement que le CZ, mais fonctionnant sous 12Volts TBTS, avec transformateur d’isolement (CT), pour l’installation de l’aérateur dans un volume de sécurité 1, norme électrique C15-100 oblige.
– CHZ12V, fonctionnement similaire au précédent en y ajoutant une temporisation de 1 à 30 minutes.

A savoir que tous les aérateurs de la gamme proposée par Unelvent sont équipés d’un clapet anti-retour.

Pour Atlantic :

– Sans indications contraires, les appareils se commandent par le biais d’un interrupteur, ou de l’éclairage.
– M, déclenchement de manière manuelle à l’aide d’une cordelette.
– T appareil commandé par l’allumage de l’éclairage, temporisé après extinction de ce dernier.
– HY, extracteur disposant d’un hygrostat incorporé, peut-être commandé par l’éclairage, un interrupteur ou par détection d’un niveau élevé de l’hygrométrie.
– HYV, mise en route par détection automatique d’un niveau élevé d’humidité (hygrométrie), variation du débit en fonction de cette dernière.
– GIR, allumage ou passage en deuxième vitesse déclenché à l’aide d’une cellule infrarouge, par simple détection de présence.

Pour Aldes :

Là rien à dire c’est beaucoup plus simple,

– T, l’extracteur est temporisé.
– M, il est manuel, une cordelette est placé sur l’appareil permettant l’allumage et l’extinction.
– H, il dispose d’un déclenchement automatique par hygrostat (détection d’hygrométrie).
– P, enclenchement par détection de présence, une cellule infrarouge équipe l’appareil.

Qu’est-ce qu’un hygrostat et à quoi ça sert ?

Un hygrostat dans une Vmc est une sorte d’interrupteur qui s’enclenche et se déclenche en fonction du taux d’hygrométrie qu’il mesure, cet interrupteur se matérialise par une sonde et une petite platine électronique. Le taux d’humidité et le temps de fonctionnement sont réglables par deux petits potentiomètres, placés sur cette même platine. Un réglage de 60 à 95 % du taux d’humidité peut y être ajusté ainsi qu’une plage de 1 seconde à 5 minutes.

L’allumage par détection

La mise en route d’un extracteur peut se faire, comme vu plus haut, par un détecteur de présence. On utilise ce système soit parce qu’on ne peut pas commander l’appareil avec un interrupteur (passage de fils de commande impossible), soit pour rendre l’extracteur autonome. Un exemple, lors d’une utilisation en Wc, pour être sûr que l’appareil est utilisé comme il faut au moment d’une présence. Un deuxième exemple lors de l’utilisation dans une douche, l’appareil sera alors programmé pour fonctionner lors d’une présence dans cette douche, avec une temporisation de 2 à 3 minutes après la dernière détection (lorsque l’on quitte la douche).

2 pensées sur “Aérateur et extracteur d’air comment s’y retrouver?

  • lundi 20 février 2017 à 15:26
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis devant un problème d’humidité dans un ancien garage transformé en buanderie de 20 m2.
    La porte du garage a été remplacée par une baie vitrée double vitrage, et les murs sont restés à l’état brut (parpaings peints).
    J’habite cette maison depuis peu et cet hiver, le taux d’humidité est monté jusqu’à 88 %, faisant resurgir des traces jaunâtres sur les murs donnant vers l’extérieur (Est) et des gouttelettes d’eau se forment et ruissellent sur les côtés de la baie vitrée.
    Cette pièce nous sert pour y loger frigo, cave à vin, congélateur et placards de rangement. On s’en sert également d’accès principal pour rentrer ou sortir de la maison, n’utilisant que très rarement la porte d’entrée.
    Il existe bien deux points de ventilation (haute et basse) mais j’ai l’impression qu’ils sont inutiles car très peu d’air y passe, pourtant ils sont propres et dégagés.
    J’hésite entre installer un extracteur électrique avec hygrostat, ou ajouter une gaine pour utiliser la VMC de la maison qui se trouve dans les combles à l’étage.
    Pourriez-vous me donner votre avis pour ce choix ?
    D’avance, merci de votre aide.
    Cordialement,
    Alain

    Répondre
    • lundi 21 août 2017 à 07:39
      Permalink

      Bonjour,

      Çela peut être dû à une mauvaise isolation autour de la fenêtre, ça arrive souvent dans ces cas-là. Le choc thermique doit vraisemblablement créer cette humidité, une ventilation ne changera pas grand chose.

      Cdlt,

      Mickael

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *